News

Toute l'actu
Dernières news

Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003

Diffusions

Interviews

Revues de presse
2013 | Télé 7 Jours
2009 | Télé 7 Jours
2006 | Télé 7 Jours
2005 | L'Humanité...
2005 | Spirit...
2003 | Génération...
2003 | E¶isode
2003 | TV hebdo
2002 | Séries Max
2001 | Ciné Live

Éditos
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006

Événements
Podcast Malcolm
Malcolm in the Mailbox







Exclusif ! Bryan Cranston : "Je suis favorable à ce que le casting de Malcolm se réunisse" (vidéo)
Par la rédaction, le Vendredi 31 décembre 2010
Propos recueillis le Samedi 13 mars 2010 à 18 heures (heure française)


L'acteur nous a accordé une interview de plus de deux heures en mars dernier. Aujourd'hui, nous publions l'intégralité de l'entretien en vidéo, ainsi que sa traduction complète.

Difficile de trouver un acteur aussi accessible avec ses fans. Bryan Cranston nous a fait l'immense honneur de nous consacrer plus de deux heures de son temps pour un entretien en visioconférence.

C'était en mars dernier, et nombre d'internautes de Malcolm France s'en souviennent encore, puisque Bryan Cranston a répondu à un très grand nombre de leurs questions. Avec une franchise rare pour un acteur, ne bottant en touche sur aucune question, il a évoqué avec nous son enfance, ses tournages, sa vision du métier d'acteur, la politique, la religion, son expérience sur Malcolm pendant plus de sept ans et sa nouvelle aventure avec Breaking Bad.

Bryan Cranston évoquant de nombreux moments forts de Breaking Bad, nous avons souhaité attendre qu'Arte diffuse l'intégralité des deux premières saisons de la série avant de vous proposer l'intégralité de cet entretien en vidéo, mais aussi avec sa traduction complète. C'est maintenant chose faite !


Voir l'entretien en intégralité (durée : 02h02)




Malcolm France : Merci d'être avec nous, nous vous avons attendu comme le messie !
Bryan Cranston : Je suis très content d'être avec vous ! Tout d'abord je souhaiterais m'excuser auprès de tous ceux qui se sont connectés à la bonne heure, j'ai complètement oublié en me réveillant ce samedi matin. J'ai eu un rhume, je ne me sentais pas très bien, et c'est en réalité le premier matin où je commence à me sentir mieux, et j'ai complètement oublié. Donc je présente mes excuses à tous. Mais je suis là maintenant, merci d'être restés connectés, et plus encore merci pour votre intérêt pour notre série. Merci aussi de votre fidélité à Malcolm France, c'est un très bon site. Je suis prêt à commencer les questions !

Merci. Bien tout d'abord une petite question à propos de la France, parce qu'évidemment beaucoup de gens ici viennent de France. Connaissez-vous la France ? Êtes-vous déjà venu ici ?
Je suis allé en France de nombreuses fois, notamment l'année dernière, à Paris puis Marseille, et évidemment au Festival de télévision de Monte Carlo. J'y étais avec ma fille et nous avons passé de très bons moments, c'était très beau comme d'habitude, nous avons adoré. La France est un pays où les gens ont une mentalité d'artistes, une vraie appréciation pour les meilleures choses de la vie. Et je pense que c'est une bonne leçon que les américains pourraient apprendre, nous qui sommes agressifs, compétitifs, nous qui travaillons dur. Souvent nous oublions que l'on fait tout ça pour espérer vivre mieux, et les Français semblent être beaucup plus sensibles à ça que nous. Les bons repas, les bons vins, être avec ses amis, tout ceci a une part importante dans votre vie. C'est très agréable de vivre ça en venant en France, et je suis pressé de retourner la visiter à nouveau.

Donc c'est vrai que nous sommes un cliché !
(rires) Dans le bon sens du terme !

Nous pouvons parler de Malcolm pour démarrer parce que c'est évidemment la première série qui vous a fait devenir une grande star hollywoodienne, et donc comment vous êtes-vous retrouvé dans la série ?
J'ai été la dernière personne du casting a être embauchée. Ils avaient trouvé Frankie pour Malcolm, ils avaient trouvé tous les autres acteurs, et ils n'avaient pas encore trouvé le père. J'ai lu le script et j'ai réalisé que le personnage de la mère et celui de Malcolm étaient si forts que je ne savais pas comment aborder ce personnage. J'ai donc cherché ce qui ferait une bonne union avec la mère qui était très explosive, très militaire, dans l'organisation du foyer. Et donc j'ai pensé : pourquoi son mari ne remplirait pas un créneau qu'elle ne possède pas ? Il pourrait être plus doux, plus émotionnel, plus sensible. J'ai commencé à travailler sur ces aspects, et ça semblait fonctionner, et donner à leur mariage un équilibre qui correspondait bien à la série. C'était amusant à faire.

Ressemblez-vous à Hal dans Malcolm ? Êtes-vous un père sympa ?
Oui, vous savez dans un sens il y a des éléments de Hal dans Bryan et des éléments de Bryan dans Hal, mais j'ai beaucoup aimé le jouer. C'était un homme extraordinaire et doux, très attentionné. Mais ce qui a fonctionné pour moi et pour la série, c'est que j'ai trouvé son trait de caractère fondamental : la peur. À partir de ça, on a de merveilleuses opportunités dans la comédie : il a peur d'être un mauvais mari, il a peur d'être un mauvais père, il a peur d'être viré de son job, Hal a peur de tout. Donc c'était amusant à jouer, et c'était un personnage important de la famille.


« Je suis favorable à ce que le casting de Malcolm se réunisse. »

Tout le monde veut savoir si vous êtes toujours en contact avec les acteurs de Malcolm, et si vous avez des nouvelles d'eux.
Oui ! Je suis toujours en contact avec Jane Kaczmarek qui jouait Lois. Même si notre vie professionnelle nous a séparé, nous prenons un café ou mangeons ensemble régulièrement pour nous rattraper. Elle a joué dans une série télé l'année dernière, mais cela n'a pas duré donc elle fait maintenant autre chose. C'est une bonne mère, elle a trois enfants ! Frankie est un coureur automobile professionnel, et il voyage tout autour du monde grâce à ça. Il est aussi très passionné par un nouveau groupe dont il est le batteur, basé à Phœnix dans l'Arizona. Il s'éclate ! Je vais bientôt déjeuner avec Christopher Masterson qui jouait Francis, son anniversaire est pour très bientôt et je suis impatient d'avoir de ses nouvelles. Justin Berfield qui jouait Reese a sa série, est devenu producteur. Sa nouvelle série Sons of Tucson débute cette semaine sur la Fox. Je vous invite à regarder et soutenir la série ! Je suis très fier de lui, il a travaillé très dur pour produire ça. Ce qui a rendu Justin si bon, c'est que Reese est vraiment un personnage de composition. Justin est au contraire un gars très fin, je suis très fier de lui ! Le jeune qui jouait Dewey, Erik Per Sullivan, aussi un garçon merveilleux, est maintenant un jeune homme, il est à l'université. Il est à l'université de Californie du Sud, il a un bon niveau, il est sur le point de passer en deuxième année. Comme vous le voyez, ils grandissent tous et je suis très fier de toute la famille. Quelqu'un a un jour mentionné que ce serait sympa de se réunir à nouveau, de refaire quelque chose ensemble. Eh bien j'y suis très favorable. S'il y a la possibilité de faire quelque chose comme ça et de tous nous rassembler, ce serait très bien.

C'est quoi la photo sur votre tee-shirt ?
Oh c'est ma fille ! Elle me l'a donné comme cadeau pour la Fête des pères, elle avait 5 ou 6 ans à l'époque. Je l'ai gardé et je le porte à la maison, comme ça.

Elle est très mignonne.
Merci !

Vous rappelez-vous de la première fois que vous avez rencontré les acteurs de Malcolm ?
(rires) Vous n'allez pas croire ce qu'était la première scène du tout premier épisode de Malcolm. La toute première fois que j'ai rencontré les garçons, et ils étaient petits à l'époque, tous mineurs, c'était sur la scène où je devais être nu et où Lois me rasait le dos. C'était la toute première scène que j'ai tourné pour l'épisode pilote de Malcolm, et c'était ma première rencontre avec les garçons. En gros ça c'était : "Bonjour, je suis votre père tout nu". Et dans la prise, vous savez quand je me montre, ils font tous "oh l'horreur, je veux pas voir ça", personne ne feintait, c'était réel !

Ça a dû être bizarre !
C'était très bizarre. Pour moi y compris.

Si vous aviez été producteur de Malcolm et qu'on vous avait demandé de choisir quelqu'un pour le rôle de Hal, qui auriez-vous pris ?
Hum, quelqu'un d'autre que moi donc ? C'est difficile parce que quand on démarre, quand on apprécie une série et que ça fonctionne, on a du mal à imaginer qui que ce soit d'autre dans le rôle de ce père. Je peux toujours citer des acteurs du passé qui ont eu un impact sur moi. Je peux seulement répondre à cette question en donnant mes influences en tant qu'acteur naissant, et Jack Lemmon, qui est mort depuis, était un de mes acteurs préférés. Il était très talentueux et polyvalent, capable de faire de la comédie ou du drame. J'ai appris beaucoup de Dick Van Dyke, j'ai appris de John Weider, et je pense que John pourrait avoir joué ce rôle lui aussi. Il y a eu beaucoup de gens qui m'ont servi de modèle, à la fois dans la comédie et dans le drame. C'est difficile de répondre à cette question.

Vous avez démarré la télévision quand vous aviez 19 ans, que faisiez-vous avant ? Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la télévision ?
J'ai fait des publicités quand j'étais jeune. Mon père était acteur. Moi, je ne sais pas vraiment pourquoi je voulais être acteur. Pendant un moment je voulais devenir policier. Je suis allé à l'université étudier les sciences policières, et j'ai réalisé que ce n'était pas pour moi, donc j'ai voyagé à travers le pays pendant quelques années en moto, puis je suis retourné en Californie et j'ai réalisé que ce que je voulais faire, ce dans quoi j'espérais pouvoir être bon, c'était jouer la comédie. Je n'ai pas vraiment commencé ma carrière avant d'avoir 22 ou 23 ans.

Eh bien au moins vous pourrez avoir un rôle dans Les Experts, vous serez bon dedans !
Bonne idée !

Dans une interview récente, vous avez mentionné que vous habitez pas loin de la maison utilisée dans la série. Savez-vous si le public est souvent présent là bas pour prendre des photos, ce genre de choses ?
Oui, il y en a. C'est une belle rue arborée à Studio City en Californie, très proche de chez moi, et très proche également des studios que nous avons utilisé pour le tournage de Malcolm. C'est une très belle maison. Et ce qui est intéressant à ce propos, c'est que la veille des tournages, il y avait une équipe complète qui devait y aller pour la salir ! Ils prenaient réellement de la saleté, de la boue et de la peinture lavable, et ils en mettaient partout autour de la maison. Ils déroulaient de l'herbe morte par dessus le beau gazon des propriétaires, ils prenaient des feuilles mortes pour les mettre dans les jolies plantes qu'ils faisaient pousser pour faire croire qu'elles étaient mortes, bref ils avaient beaucoup de boulot pour que ça ait l'air moche et abandonné ! On tournait ensuite le jour suivant, et le jour d'après le tournage, l'équipe revenait pour retirer la couche de faux gazon, nettoyait tout dans les gouttières, sur les murs et les vitres, et la maison avait l'air belle à nouveau. Donc beaucoup de gens, beaucoup de fans passaient par là et regardaient la maison en disant que ça y ressemble mais que la maison était trop belle pour que ce soit celle-là.

Tout le monde voudrait savoir quel est votre épisode favori de Malcolm.
Je crois que je dirais que l'épisode "Le mot de trop" ("Rollerskates") est mon favori...

Difficile de choisir ?
Oui, c'est dur de choisir mais l'épisode "Rollerskates" doit être le meilleur parce que j'ai réellement dû apprendre cette technique. J'avais deux semaines pour apprendre à patiner. J'ai eu la chance d'avoir un bon professeur, Fred Tallaksen, qui était le chorégraphe de la série. À chaque fois qu'il y avait des chorégraphies musicales, Fred venait pour les diriger que ce soit les cadets à l'école militaire chantant "Candyman", la fois où on a fait le "dance-dance revolution" avec Hal et Craig, le supérieur de Lois au supermarché. À chaque fois il devait venir et nous devions apprendre les pas de danse, ce qui était aussi un aspect intéressant dans la série. Je crois que mon épisode préféré est "Rollerskates" à cause de sa signification. Hal essayait d'être un bon père et de transmettre son savoir à ses enfants. Et puis j'ai aussi dû apprendre à patiner et faire mon spectacle. Et pour répondre à une question qui va probablement être posée, non je n'ai pas fait toutes les cascades. Par exemple quand j'ai fait le "cartwheel" ce n'était pas moi, mais j'ai fait tout le reste, comme le grand écart... C'était amusant à faire et ça a très bien rendu.

Vous avez vraiment brillé dans cet épisode !
(rires)

Avec les années, Malcolm a perdu ses téléspectateurs et la Fox n'a pas semblé avoir beaucoup de considération pour la série : plusieurs épisodes de la saison 6 n'ont pas été diffusés dans certains états à cause d'événements sportifs, et ils ont déplacé la série au vendredi pour la dernière saison. Qu'avez-vous pensé de tout ceci ? Pensez-vous que la série aurait pu durer plus longtemps ?
Oui, je pense que nous aurions pu faire au moins une année de plus, d'autant plus que j'adorais jouer dans Malcolm. Mais les choses sont ce qu'elles sont et la Fox avait ses raisons pour la programmation. On n'a pas vraiment apprécié d'être déplacé, notre premier créneau juste après Les Simpson le dimanche soir avait notre préférence, et on aurait souhaité rester à cette case horaire avec le temps. Je pense que notre audience ne se serait pas seulement maintenue si nous étions restés là, elle aurait augmenté. Mais bon, c'est comme ça, et je suis très fier des 7 ans que nous avons fait. Je vois certaines questions apparaître je peux y répondre directement si vous n'y voyez pas d'inconvénient.

Oui, pas de problème !
Il y a beaucoup de questions qui traitent des différences entre Breaking Bad et Malcolm, entre Walter White et Hal. En tant qu'acteur j'ai eu de la chance d'être capable, après 7 années de Malcolm de laisser partir Hal pour pouvoir passer à quelque chose d'autre dans un registre très différent, pour poursuivre ma carrière. Souvent, un acteur est victime de son propre succès, quand on interprète un rôle qui vous rend célèbre, on est enfermé dans le même personnage, si bien que l'on vous offre des rôles similaires. Moi j'ai eu beaucoup de chance d'obtenir Breaking Bad, c'est un rôle complètement différent, très dramatique, que j'apprécie beaucoup.

Beaucoup de gens s'interrogent sur la saison 3, pouvez-vous nous dire quelque chose sur cette nouvelle saison, sur ce qui va se passer ? Que peut-on attendre de la saison 3 ?
Nous essayons de faire quelque chose qui n'a encore jamais été fait à la télévision. Depuis le début de la série, je suis une personne pleurnicharde, très sympathique, très masculine, un prof de chimie de lycée. En raison d'un diagnostic de cancer des poumons en phase terminale avec une espérance de vie d'un an et demi, je change complètement sa personnalité et devient un criminel. À la fin de la série, je serai une personne différente, un meurtrier dealer de drogue, ce qui d'un point de vue d'acteur a été très motivant. La saison 1 de Breaking Bad, tournait autour de la décision que mon personnage Walt doit prendre. À partir de là, dans la saison 2 on a exploré basiquement quelles sont les ramifications de cette décision. Dans la saison 3, on se concentre sur son acceptation de ce qu'il est en tant que personne et on voit comment il change. C'est très addictif et intéressant à visionner.

Combien de temps pensez-vous que Breaking Bad puisse durer ? Vous savez qu'il a un cancer, donc il va bien devoir mourir, et le nombre de saisons est assez limité.
En effet, et ce n'est pas un problème ! Nous ne voulons certainement pas faire durer la série si elle est de moins bonne qualité. Nous espérons tourner la saison 4 en août 2010, et je pense que 5 saisons serait correct, éventuellement 6. Ces 5 saisons semblent un mécanisme naturel d'un début, un milieu et une fin à la vie de cet homme. Peu importe quand ça se termine, c'est important pour moi de pouvoir regarder en arrière, et de me dire que je suis extrêmement fier d'avoir fait Breaking Bad, tout comme j'ai été fier de ces sept années et 151 épisodes avec Malcolm.


Page 1 | Page 2 | Page 3 | Page 4





 Réagir sur les forums
| Plus
FrenchEnglishGermanItalianSpanishPortugueseArabic

Recherche


Boutique
Malcolm : coffret intégral saisons 1 à 7
MALCOLM : COFFRET INTEGRAL SAISONS 1 à 7
99,99 €


Malcolm : l'intégrale de la saison 5
MALCOLM SAISON 7
29,99 €


Malcolm : l'intégrale de la saison 5
MALCOLM SAISON 6
29,99 €


Malcolm : l'intégrale de la saison 5
MALCOLM SAISON 5
29,99 €


Malcolm : coffret intégral des saisons 1 à 4
MALCOLM
COFFRET INTÉGRAL
DES SAISONS 1 À 4
69,99 €


Diffusions
W9
Du lundi au vendredi dès 12:40
(7 épisodes par jour)


Dans l'actu
 On a rencontré Frankie Muniz à Paris : la vidéo de notre entretien inédit !

 Malcolm : un retour sur W9 boudé par le public

 Frankie Muniz intègre la prochaine saison de "Danse avec les Stars" !

 Les épisodes de Malcolm de retour à la télé dès le 11 septembre : le programme complet !

 Le héros de Malcolm révèle qu'il n'avait pas vu ses propres épisodes !

Sondage
Sur Google+
Sur Facebook